Une fois l’idée de votre affaire validée, vous pouvez passer à l’étape suivante, celle du lancement ! Cette étape qui nécessite un travail plus élaboré, consiste en premier lieu à rédiger votre plan d’affaire.

L’élaboration du plan d’affaire est une étape clé dans le démarrage de votre entreprise. C’est l’outil grâce auquel vous décrivez votre entreprise et son activité d’une manière détaillée aux investisseurs et institutions bancaires pour l’obtention d’un support financier pour votre projet. C’est aussi un outil par lequel vous vendez vos compétences et vos capacités à gérer les fonds qui vous seront prêtés et à mener à bien votre affaire. Ce plan d’affaires vous servira également pour donner et maintenir le cap, en comparant la réalité de vos ventes avec vos projections financières par exemple. Il pourra être revisité régulièrement et confronté à la réalité.

Donc, vu l’importance de ce document, il est recommandé de soigner la qualité, l’exhaustivité et la pertinence des informations que vous présentez, pour gagner la confiance des partis susceptibles de s’impliquer financièrement ou opérationnellement dans votre projet.

Voici les éléments essentiels qui doivent figurer dans votre plan d’affaire :

1- Un résumé décrivant votre entreprise et son activité : Son nom, le secteur d’activité, une synthèse de l’étude économique et les chiffres clés ainsi que les avantages concurrentiels et vos objectifs financiers.

2– Une étude économique du projet :

  • Présenter en détail la valeur créée par votre entreprise et décrire le marché visé et les arguments qui vous distinguent de vos concurrents.
  • Le montage de votre projet en présentant un plan opérationnel et logistique
  • La stratégie marketing et de commercialisation qui vous permettra d’enregistrer vos premiers succès et consolider votre projet.

3- Une prévision financière :

  • Les besoins financiers pour l’achat d’équipements et recrutement ainsi que les coûts de démarrage.
  • Les objectifs financiers et la projection de chiffres d’affaire pour les trois prochaines années, la première année devant généralement être détaillée par mois.

Pour être mieux guidée dans la rédaction du plan d’affaire, il est toujours conseillé de consulter des exemples en ligne ou même des organismes spécialisés dans l’accompagnement des entrepreneurs pour des conseils d’élaboration. Toutefois, essayez de faire de votre mieux pour rédiger par vous-même les grandes lignes du plan car vous serez en charge de l’exécuter. Voici le lien d’un exemple d’un plan d’affaire fourni par la banque du développement du Canada

https://www.bdc.ca/fr/articles-outils/demarrer-acheter-entreprise/demarrer-entreprise/pages/comment-faire-plan-affaires.aspx

Identifier et calculer ses coûts

La planification financière fait obligatoirement partie du plan d’affaires. C’est la partie chiffrée de l’étude qui comporte des tableaux montrant une estimation des besoins financiers du démarrage de votre projet. Il montre aussi les prévisions pour les trois prochaines années incluant les coûts de l’activité de votre entreprise ainsi que les bénéfices prévus. Cette étape nécessite des procédures de demandes de devis, de négociation avec vos futurs fournisseurs, et une projection de votre chiffre d’affaire en se basant sur vos stratégies de vente.

Ce travail vous permettra de mettre en perspective les investissements que vous réaliserez sur chacune des parties et peuvent vous permettre de ressortir des informations comme le coût d’acquisition de vos clients et d’autres.

Voici un lien utile de la banque du développement du Canada qui vous aidera à établir votre plan financier.

https://www.bdc.ca/fr/articles-outils/argent-finance/gerer-finances/pages/6-etapes-pour-creer-plan-financier-de-votre-entreprise.aspx

Ressources :

S’enregistrer ou S’incorporer ?

Sur le plan administratif, pour le démarrage de votre affaire, il est important d’enregistrer votre entreprise auprès du gouvernement. Différentes formes juridiques existent au Canada. Vous pouvez déterminer le statut juridique qui convient le mieux à votre entreprise en fonction de l’activité, le nombres de partenaires, les avantages fiscaux ainsi que la responsabilité lors des litiges.

Entreprise individuelle : ou entreprise à propriété unique

Société en nom collectif : C’est le regroupement des associés qui collaborent pour la réalisation de leurs projets.

Coopérative : c’est considéré une personne morale qui regroupe plusieurs personnes autour d’un même objectif économique, social ou culturel.

Société par actions : c’est aussi considéré comme une personne morale distincte des collaborateurs. Elle est soumise à des droits et avantages qui lui sont propres.

Afin de décider du statut juridique de votre entreprise ainsi que leurs avantages fiscaux et le niveau de responsabilité des propriétaires veuillez consulter le site du gouvernement du canada au lien suivant. Ne vous précipitez pas pour choisir votre forme juridique, parlez-en a votre comptable et notre équipe d’accompagnement. Plus de renseignements visitez le le site d’entreprise Canada.

https://entreprisescanada.ca/fr/demarrage/avant-de-lancer-son-entreprise/societe-par-actions-societe-en-nom-collectif-ou-entreprise-a-proprietaire-unique/.

Plan marketing et outils

Même si vous offrez le meilleur produit sur un marché très concurrentiel, si vous n’avez pas une stratégie marketing bien ficelée, votre produit risque de passer inaperçu. Donc il est important de bien définir votre stratégie à partir de l’étude de marché que vous avez déjà établi.

Un budget pour un plan marketing, prédéfini doit aussi figurer dans votre plan d’affaire. Si de nombreuses opportunités sont maintenant disponibles gratuitement ou à des coûts raisonnables sur Internet, ce budget peut aussi servir à engager des spécialistes en communication ou utiliser les différents services de publicités payantes dans les médias ainsi que dans les réseaux sociaux.

Voici des notions en marketing à connaître avant de vous lancer :

1- Tout d’abord votre plan marketing doit mettre la lumière sur la valeur que votre entreprise va créer et ainsi définir votre clientèle cible. On appelle cela la segmentation ; c’est-à-dire découper le marché cible en fonction des critères d’âge, de localisation géographique ou comportementale etc.

2-  Par la suite, une stratégie de positionnement de votre entreprise doit être élaborée. Ceci consiste à octroyer à l’entreprise des spécificités qui les distinguent des autres concurrents pour mieux attirer la clientèle que l’on cherche à toucher.

3- Et enfin la détermination des différents canaux de communication et de distribution qui correspondent aux spécificités de la clientèle cible et du positionnement de l’entreprise. Il y en a plus de 80 désormais alors les possibilités sont multiples.

Après tout ce travail de planification, les éléments sont en place pour la prochaine étape.